Aide à domicile post hospitalisation : dans quels cas ?

239

Pour accompagner les malades ou les personnes âgées durant leurs périodes de convalescence, la sécurité sociale leur donne la possibilité de bénéficier d’un soutien financier. Ces aides leur permettent de retrouver un train de vie plus ou moins normal en ayant recours à une aide à domicile. Découvrez quelles sont les personnes éligibles à ce dispositif et les tarifs applicables sur les différentes prestations des aides à domicile.

Les aides à domicile pour les personnes alitées

Après un passage dans un établissement de santé, certaines personnes du troisième âge restent tout de même alitées pour une période donnée. Elles se retrouvent alors dans l’incapacité d’effectuer certaines tâches. Pour les soutenir, le médecin prescrit des services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) et des services d’accompagnement au quotidien. Ce type de soin est généralement fourni aux seniors âgés de 60 ans et plus, qui souffrent de maladies chroniques. Cette aide, exercée par des aides à domicile, donne la possibilité aux patients de bénéficier de services tels que :

A lire en complément : Comment faire pour aller vivre dans un autre pays ?

  • l’aide à l’habillage,
  • l’aide au lever/coucher,
  • l’aide au repas,
  • les soins d’hygiène et de confort,
  • les soins infirmiers (pansements, injections, prise de médicaments, etc.),
  • la présence la nuit, etc.

Ces différentes interventions ont pour objectif de faciliter le retour après l’hospitalisation, de prévenir une perte d’autonomie, voire éviter une nouvelle hospitalisation. Pour connaître le coût de ces prestations, vous pouvez consulter les tarifs d’aide à domicile de Besoindaide.eu pour avoir une idée des différents services apportés par une auxiliaire de vie. Une fois informé, vous pouvez adresser votre demande à la caisse d’assurance maladie, sous la prescription du médecin traitant.

tarif aide à domicile

A lire aussi : Pourquoi les seniors regardent-ils tant la télévision ?

Les aides à domicile pour les personnes en perte d’autonomie

Ce type de soutien financier est réservé à toute personne dépendante âgée de plus de 60 ans. Il est aussi connu sous le nom de l’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie). Ces aides permettent à ces personnes du troisième âge de vivre à domicile ou en EHPAD tout en bénéficiant des soins basiques. Elles sont prévues pour financer des prestations de services telles que :

  • l’entretien de la maison,
  • les courses journalières,
  • l’aide à la toilette,
  • le portage de repas,
  • les dépenses de transport, etc.

Pour faire une demande d’APA, vous pouvez vous rendre au centre communal d’action sociale, à la mairie ou aux services d’action sociale de votre département. Si le degré de perte d’autonomie est évalué comme relevant du GIR (Groupe Iso Ressources) et que le bénéficiaire se retrouve dans la tranche d’âge, votre demande sera prise en compte. Il faut par ailleurs résider en France de façon stable et régulière, pour bénéficier de ces aides. Notez que la demande peut être aussi effectuée en ligne.

Les tarifs appliqués aux différentes aides

Les tarifs appliqués aux services d’aide à domicile varient en fonction de certains critères. Le premier fait référence à la situation géographique. Dans certaines zones en France, le coût de vie est élevé. Le revenu mensuel des habitants est donc supérieur. Ceci implique alors un tarif plus élevé. Le second se réfère au nombre d’heures effectuées par l’aide à domicile et la régularité de ses services. Le critère primordial relève de l’aide à domicile dont peut bénéficier le senior. Par exemple, s’il est soumis à une APA, il peut recevoir une aide mensuelle de 676,30 € pour un GIR 4, contre 1747,58 pour un GIR 1. En revanche, pour un adulte handicapé soumis à un AAH (Allocation Adulte Handicapé), le montant maximal est fixé à 903,6 € le mois. Notez par ailleurs que la prise en charge peut dépendre des revenus mensuels du bénéficiaire.