Quand on a les oreilles qui sifflent ?

1013

Tout le monde peut expérimenter au moins une fois dans sa vie l’oreille qui siffle. En effet, les sifflements d’oreille sont une affection régulière qui peut se manifester de manière provisoire ou continue. Les sifflements d’oreille sont, de manière générale, bénin et peuvent résulter de plusieurs causes.

Comment reconnaître les oreilles qui sifflent ?

Le sifflement d’oreille est un bruissement nuisible que le patient distingue tandis qu’aucune source auditive réelle ne soit présente. Le patient peut percevoir les sifflements dans une oreille ou deux, de manière ponctuelle, discontinue ou durable. Afin de déterminer ces bruits parasites pouvant prendre plusieurs formes à par le sifflement, le martèlement, les cliquetis et le bourdonnement, on emploie généralement le mot « acouphène ». Ainsi, il y a les acouphènes objectifs, exceptionnel, extrêmement rares, liés à un bruit mensurable et évident, et il y a les acouphènes subjectifs qui sont plus réguliers.

Lire également : La gestion efficace des troubles du sommeil chez les personnes âgées

Les patients souffrant de sifflement d’oreille sont également atteints d’hyperacousie, qui est une intolérance aux bruits intense. Les personnes souffrant d’hyperacousie ont une sensation intense des sons que les autres perçoivent généralement comme faible.

Qui peut être atteint de sifflements d’oreille ?

Certaines personnes présentent plus de probabilité à développer des sifflements d’oreille, notamment les séniors. En effet, les séniors présentent plus de risques d’être atteint de sifflements d’oreille à cause de l’altération physiologique des mécanismes de l’audition avec l’âge. En outre, les hommes sont plus susceptibles de développer des sifflements d’oreille que les femmes. Aussi, les personnes dont leur profession les expose continuellement au bruit présentent plus de risque de développer des sifflements d’oreille. Le stress ne présente pas un facteur de risque, mais il peut accentuer la sensation du sifflement et ainsi accroître son impact sur la qualité de vie.

A lire en complément : Comment est la respiration en fin de vie ?

Quelles sont les causes du sifflement d’oreille ?

Les causes qui provoquent les sifflements d’oreille saisonnière ou continuelle peuvent être variées. Il y a, par exemple, le fait d’être exposé à une source de son intense. Suivant l’exposition à un bruit intense, notamment une soirée en discothèque ou un concert, une personne peut entendre des sifflements dans les oreilles. Être exposé à un bruit trop fort pendant une certaine période, 2 heures, par exemple, provoque une lassitude auditive qui se traduit par une certaine baisse de l’audition, une sensation d’oreille obstruée ainsi que des bourdonnements ou des sifflements. Ces effets sont tous provisoires, le temps que les cellules auditives de l’oreille se rétablissent.

Un bruit agressif ou un choc peut aussi causer une attaque irrévocable de l’oreille interne, avec ou sans perforation du tympan. Ainsi, l’oreille peut saigner, et vous pouvez percevoir des sifflements, voire des vertiges. Ce traumatisme auditif constitue une urgence, ce qui rend une consultation chez un praticien essentiel.

Il peut aussi arriver que le cérumen s’agglutine dans le conduit auditif, entraînant ainsi un bouchon qui peut causer les sifflements, martèlements d’oreille, une sensation d’oreille bouchée, des démangeaisons, des douleurs dans l’oreille ou une baisse d’audition. Le bouchon de cérumen est causé par un nettoyage inadapté et répétitif des oreilles à l’aide d’un coton-tige, aux baignades ou à l’utilisation répété de bouchon d’oreille ou encore le port d’appareils auditifs, ou encore des singularités anatomiques comme la forte production de cérumen ou encore une pilosité particulièrement forte dans l’oreille.

En outre, l’hypertension artérielle, caractérisée par une pression inhabituellement forte du sang sur la paroi des artères. L’hypertension artérielle peut être manifestée par des sifflements d’oreille, des maux de tête, des palpitations, des vertiges, un saignement de nez, un engourdissement ou des fourmillements des pieds ou des mains. Une forte pression sanguine fait en sorte que le flot sanguin soit plus perceptible, ce qui cause les acouphènes pulsatiles. Ces acouphènes pulsatiles peuvent également être causé par des maladies qui touchent les vaisseaux sanguins, comme l’athérosclérose, la carotide, anomalie de la jugulaire ou encore les anomalies capillaires.

L’âge peut également être le facteur des sifflements d’oreille. En effet, les sifflements d’oreilles et les acouphènes peuvent être les symptômes annonciateurs d’une perte d’audition, particulièrement chez les séniors. C’est ce qu’on appelle presbyacoutie.

Comment traiter les sifflements d’oreille ?

Une fois détectées les causes de vos sifflements d’oreilles, vous devez chercher le traitement adéquat. Le traitement des acouphènes varie en fonction de la cause du trouble.

Dans le cas où une infection est à l’origine des sifflements d’oreille, un traitement antibiotique efficace pourra être prescrit afin d’éliminer rapidement l’infection. Si les acouphènes sont dus à un bouchon de cérumen, il faudra alors procéder au nettoyage correctif par un professionnel qualifié.

Lorsque les sifflements sont causés par une exposition prolongée ou répétée à des bruits intenses, tels que ceux générés dans certains environnements professionnels (chantiers, usines), la meilleure option sera probablement la protection auditive individuelle via le port d’un casque anti-bruit ou encore des bouchons. Les personnes souffrant souvent d’hypertension artérielle peuvent aussi trouver du soulagement en adoptant un régime alimentaire moins salin et plus équilibré, ainsi qu’un programme plus régulier d’exercices physiques pour maintenir leur condition physique et cardiaque.

Pour les patients atteints de presbyacousie • c’est-à-dire une perte progressive de l’audition due au vieillissement • seule une aide auditive adaptée peut améliorer leur qualité de vie et atténuer leurs symptômes.

Comment prévenir les sifflements d’oreille ?

De nombreuses stratégies peuvent être mises en place pour prévenir les sifflements d’oreille. Pensez à bien maintenir une bonne hygiène auditive. Vous devez ainsi éviter d’utiliser des cotons-tiges qui peuvent pousser le cérumen vers le tympan et causer des dommages irréversibles à l’audition. Privilégiez plutôt un nettoyage doux avec une solution spécifique destinée au nettoyage hebdomadaire du conduit auditif.

Un autre conseil clé consiste à réduire la consommation quotidienne d’alcool et de cigarettes, car ces habitudes ont été associées à un risque accru de souffrir d’acouphènes chroniques.

Pensez à bien surveiller régulièrement votre tension artérielle et votre taux de sucre dans le sang afin de limiter toute inflammation susceptible d’affecter négativement votre système auditif. Un mode de vie équilibré incluant une alimentation saine et variée ainsi qu’une activité physique régulière contribuent aussi grandement à prévenir l’apparition des acouphènes.

Si vous ressentez néanmoins ces symptômes malgré toutes vos précautions, ne tardez pas à consulter votre médecin ou votre audioprothésiste, qui sauront vous guider dans la recherche de solutions adaptées pour améliorer votre qualité de vie.