Quel diplôme pour ouvrir un Ehpad ?

4

La directrice adjointe d’une maison de retraite publique partage avec nous son expérience dans la gestion de ce type d’hébergement. Pour nous, il évoque plusieurs projets d’amélioration en cours, malgré les contraintes budgétaires…

A découvrir également : Qu'est-ce qu'un ssiad renforcé ?

Quel est votre profil de formation et votre expérience dans le secteur médico-social ?

J’ai commencé par le diplôme d’infirmière d’État pour devenir responsable de la santé, puis directrice d’une maison de retraite privée à but lucratif pendant un an. Je suis rapidement revenue au public et aujourd’hui, à 50 ans, je suis directrice adjointe chargée des affaires générales d’une maison de retraite publique . Un travail ultra polyvalent !

Lire également : Comment construire une résidence senior ?

J’ai également obtenu un diplôme universitaire en assurance qualité hospitalière (DUAQH), dans le but de réaliser des évaluations internes et externes pour devenir responsable qualité.

Pouvez-vous nous parler de la maison de retraite que vous gérez ? Quels sont les profils de vos résidents ?

Il s’agit d’un centre public autonome de gérontologie , administré par un conseil d’administration dirigé par le maire de la ville. C’est un très grand établissement, très grand, qui compte 5 bâtiments, 6 logements et 197 lits admissibles à l’aide sociale.

Il comprend un logement protégé, qui accueille les personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer ou présentant des symptômes de démence, ainsi qu’un centre de traitement de la maladie d’Alzheimer légère. À cet égard, une équipe de soignants spécialisés dans l’accompagnement des patients atteints de la maladie d’Alzheimer à domicile a également été mise en place en 2016.

L’âge moyen est de 87,4 ans. La durée du séjour est d’environ 4 ans et il y a une cinquantaine de décès par an. Parmi les nouveaux Ces dernières années, j’ai constaté une augmentation constante des maladies neurodégénératives telles que la maladie d’Alzheimer. D’autres pathologies sont généralement des maladies cardiaques ou des problèmes rhumatismaux.

En ce qui concerne le personnel infirmier, nous avons 162 employés de la fonction publique hospitalière à temps plein équivalents. Ce sont des médecins, des infirmières (IDE), des aides infirmières, des aides médico-psychologiques

Quelles sont vos missions au sein de cet établissement ? Quelles sont les compétences clés pour faire votre travail ?

Dans les maisons de retraite, nous avons rarement une seule mission, notamment au niveau de la gestion. Dans la maison de retraite que je gère, je suis en même temps directrice adjointe, responsable de la qualité et de la sécurité, responsable de la formation du personnel infirmier et responsable des ressources humaines.

Mon poste nécessite de plus en plus de notions juridiques sur les droits, les devoirs, les statuts. En tant que responsable des ressources humaines, vous avez besoin de beaucoup d’écoute, de patience, de savoir reformuler et argumenter, et bien sûr de gérer les conflits. Enfin, il faut être très réactif et toujours avoir une longueur d’avance !

Tout se passe bien parce que j’ai d’excellents employés. Mon rôle est de planifier et de superviser, je suis là pour la méthode.

Dans votre avis, quels sont les principaux moyens d’améliorer la qualité de vie dans les maisons de retraite ?

Je ressens une forte demande, surtout de la part des familles, ce qui est normal puisque ce sont elles qui paient le logement. Depuis 2009, nous avons entrepris des travaux d’extension et de restructuration sur une base progressive. Notre objectif est que tous les résidents aient une chambre individuelle, et non une chambre double, avec douche privée. Nous privilégions également la belle décoration et une cuisine de qualité, préparée sur place.

On nous demande de toujours fonctionner aussi, mais avec de moins en moins d’argent. J’ai très peu d’opportunités en termes de main-d’œuvre, donc j’essaie de travailler différemment. Cela nous amène à toujours inventer, trouver des solutions techniques, mettre en commun des tâches…

Parmi les pistes d’amélioration que je privilégierais, il y a notamment l’aide des soignants , car le personnel soignant souffre parfois. On pourrait, par exemple, avoir des lits de répit ou un accueil temporaire. Je vois également cela comme un moyen de faire face aux abus engendrés par l’épuisement professionnel des soignants.

Je pense également à développer des compétences sociales. au sein de l’équipe : pour aider les familles à accéder aux prestations et allocations sociales ou à d’autres types d’aide financière. Il est important d’accroître les compétences des aidants naturels . Il y a de moins en moins de gériatres, ce qui peut être compensé par la formation d’infirmières expertes. De même, peu ou pas d’infirmières de nuit à temps plein motivent à améliorer les compétences des soignants présents le soir.

Une autre solution d’amélioration est la vue nue des dispositifs médicaux sur place. Par exemple, une petite chirurgie dentaire, pour éviter de transporter des personnes. L’arrivée de nouvelles technologies peut également nous aider. Je pense à un GPS pour les résidents qui font l’expérience d’errances nocturnes, entre autres possibilités.

Enfin, l’ouverture à de nouvelles professions et à toutes les formes d’assistance humaine ou d’intervention de soutien, telles que les services civiques, serait d’une grande utilité pour nous. Heureusement, les appels à projets me permettent de trouver une aide financière !

Comment fonctionnent les appels à projets ?

Après la distribution et la distribution des budgets aux institutions, l’Agence régionale de santé (ARS) détermine les marges de progrès et de développement nécessaires. À partir de là, il lance des appels à projets ou à candidatures ou des manifestations d’intérêt, pour lesquels il réserve des ressources financières ou le soutien d’experts.

Les institutions ou les services doivent soumettre des demandes qui répondent aux spécifications ou aux objectifs définis dans l’appel. L’ARS fixe à l’avance le nombre de structures qu’il est en mesure de fournir ou de soutenir. Une commission examine les dossiers et les subventions, ou non, en argumentant, en mettant en œuvre, et donc en finançant. Bien entendu, les implémentations sont surveillées de très près !

Les appels sont publiés sur le site Web de l’ARS, qui doit être consulté régulièrement. Il est important d’être curieux et très réactif ! J’ai toujours le stylo dans mon main, et je pense en amont aux développements potentiels des services et services de l’EHPAD . L’avantage est que les délais sont généralement très courts.

Actuellement, nous avons obtenu 3 appels à projets — en télémédecine, en IDE de nuit et en automatisation PUI (automatisation du circuit médicamenteux) — et nous suivons les prochains. C’est épuisant, mais tellement excitant !

SOMMAIRE

Présentation du fichier EHPAD

Quels sont les types de soins disponibles pour les personnes âgées dépendantes ?

Entretien avec un membre de la famille d’une personne vivant dans une maison de retraite

Moyens d’améliorer la vie dans les maisons de soins

infirmiers Entretien avec le directeur adjoint d’une maison de retraite publique

Promotion de l’entretien du domicile pour les personnes âgées

Entretien avec un assistant de vie familiale

actualités

Voir tous

Documentation gratuite Mme MR.* Choix de formation* Soutien éducatif et social — préparation au concours Accompagnement des personnes âgées/dépendantes Infirmière auxiliaire — préparation aux tests de sélection paramédicaux Assistant de vie familiale ATSEM Garderie — préparation aux tests de sélection Plateau Pro ASSP CAP prévention et médiation — IMEPP CAP Petite enfance — AEPE Garde d’enfants à domicile — préparation aux affaires Infirmière Instructeur, éducateur Garde d’enfants Secrétaire médicale Secrétaire médico-sociale J’accepte d’être contacté par l’école* J’accepte de recevoir des propositions de partenaires* Les informations doivent être recontactées. Technologies de l’information et libertés Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par SAS Skill and You afin de répondre aux demandes d’informations et de conseils. Ils sont conservés pendant 24 mois et sont destinés au service de Skill et de vous. Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations que vous pouvez exercer en nous écrivant à l’adresse suivante : COMPÉTENCE ET VOUS 85-87 rue Gabriel Peri CS 9001 92541 Montrouge Cedex en nous communiquant vos nom, prénom et adresse complète ou par e-mail à donneespersonnelles@skillandyou.com Contactez-nous 01.46.00.67.67 Rappel gratuit Nos étudiants témoignent

Découvrez les avis de nos étudiants sur leur formation

CAP Early Childhood, préparation à la compétition des soignants ou des infirmières… Nous donnons la parole à nos étudiants qui vous parlent de leur formation.

> Voir leurs interviews