Quels sont les contrats aidés ?

1548

Nombreuses sont ces personnes qui, à la fin de leurs études, ont du mal à trouver un emploi. Ils n’arrivent donc pas à satisfaire leurs besoins fondamentaux. C’est dans cette optique qu’un contrat appelé contrat aidés subdivisé en plusieurs parties a été instauré pour aider ces gens. Visitez la suite pour en savoir plus.

Le Contrat Unique d’Insertion

Le contrat unique d’insertion conçu depuis 2018 a pour objectif de seconder les personnes avec des difficultés d’accès à emploi. Elle se divise en deux parties. Le contrat initiative d’emploi qui s’oriente dans le domaine des commerçants et le contrat d’accompagnement dans l’emploi dans le domaine des non-marchand.

A voir aussi : Comment choisir une assurance vie ?

Ces deux contrats concernent la plupart des gens à savoir les chômeurs de long terme, les jeunes, les travailleurs qui sont handicapés, les employeurs pratiquant la pêche maritime. La durée dure en moyenne vingt heures de travail sauf en cas d’exception. Elles sont à durée déterminée ou à durée indéterminée. La prise en charge est de 6 mois.

Le salaire minimum pour le CIE s’élève à un montant ne dépassant pas moins de 47% du salaire minimum. Tandis que pour celui du CAE ne peut être au-delà de 95%. Les salariés sont payés suivant les dispositions de l’entreprise. Liquidé pendant 24 mois maximum et est partagé en fonction de domaine d’activité et les circonstances économiques locales de l’employeur.

A lire aussi : Qui est cap retraite ?

Le Contrat d’Emploi Franc

Il fait partie de la même époque que celui du contrat unique d’insertion. Son objectif est d’avantager l’embauche d’un certain nombre de personnes vivant dans un quartier présentant une priorité pour la politique de la ville. Le salarié recruté doit-être âgé de 26 ans au moins. Elle ne regarde que les jeunes et demandeurs d’emploi enrôlés à Pôle emploi. L’employeur doit-être à jour sur les paiements d’impôts afin d’être éligible au contrat d’emploi franc.

L’aide à l‘emploi franc est conféré à toute entreprise embauchant quelqu’un qui demande un emploi ou un affilié ou un jeune non enrôlé. Pour un contrat à durée indéterminée à plein temps, la somme d’aide est de 5000 euros tous les ans durant 3 ans. Mais pour un contrat à durée déterminée il est partagé en fonction de la durée de travail.

Le contrat adulte relais

Il vise à donner un plus sur la relation entre les résidents des territoires de priorité de la ville et les personnes publiques. Elle a pour aspiration de d’accueillir, de porter attention et de faire toute activité résultant un lien social. Il concerne les établissements et locaux d’enseignements publics, les personnes privées et morales qui sont chargées de gérer les services publics, les personnes sans emplois et surtout vivant dans un quartier important.

Si vous êtes dans ce lot de personne vous devez pouvoir travailler soit pour toutes les journées ou pour une demi-journée. L’Etat verse une somme annuelle s’élevant à 19.875 euros pour les postes travaillant à temps plein. Lorsque vous prenez un contrat à durée déterminée vous êtes en période d’essai d’un mois renouvelable une seule fois.

Elle est proposée par les hôpitaux, les établissements et les offices publics. À vous de savoir lequel des niveaux vous convient et de vous lancer en fonction de vos compétences.

Le Contrat Initiative Emploi

Le Contrat Initiative Emploi (CIE) est un contrat aidé qui permet l’embauche de personnes ayant des difficultés d’accès à l’emploi. Il s’adresse aux employeurs du secteur non-marchand, tels que les associations, les collectivités territoriales et les établissements publics.

Le CIE a pour objectif de faciliter la réinsertion professionnelle des demandeurs d’emploi en leur offrant une expérience professionnelle significative dans le cadre d’une mission d’intérêt général. Les bénéficiaires peuvent être des jeunes de moins de 26 ans, des seniors âgés de plus de 57 ans ou encore des personnes reconnues travailleurs handicapés.

La durée du contrat varie entre six mois et deux ans avec une possibilité de renouvellement jusqu’à trois fois. La rémunération doit respecter les dispositions légales et conventionnelles applicables au poste occupé.

L’aide financière accordée par l’Etat prend la forme d’une exonération partielle ou totale de charges sociales patronales pendant toute la durée du contrat. Le montant diffère selon l’âge et le statut du bénéficiaire ainsi que la nature juridique de la structure employeuse.

Vous devez informer votre employeur, s’il souhaite bénéficier de ce contrat aidé, qu’il doit se rapprocher des services compétents afin d’être informé sur les modalités pratiques liées au CIE.

Le Contrat de Professionnalisation

Le Contrat de professionnalisation est un contrat aidé qui permet aux jeunes âgés de 16 à 25 ans et aux demandeurs d’emploi âgés de plus de 26 ans, sans qualification ou avec une qualification insuffisante, d’accéder à une formation professionnelle en alternance.

L’objectif principal du Contrat de professionnalisation est l’acquisition d’une qualification professionnelle reconnue sur le marché du travail. Il s’adresse aussi bien aux employeurs du secteur privé qu’à ceux du secteur public. C’est un dispositif particulièrement adapté pour répondre aux besoins en compétences des entreprises, notamment dans les métiers en tension.

La durée du contrat varie entre six mois et trois ans selon la nature et le niveau de la formation suivie. Le contrat peut être conclu sous forme d’un CDI (contrat à durée indéterminée) dès lors que la durée minimale prévue par convention collective est respectée.

Dans ce type de contrat, le salarié alterne périodes en entreprise et périodes en centre de formation. Pendant toute la durée du contrat, il perçoit une rémunération dont le montant varie selon son âge, son niveau d’études et sa situation familiale.

Le recours au Contrat de professionnalisation ouvre droit à plusieurs aides financières pour l’employeur : exonérations sociales patronales, aide forfaitaire Pôle Emploi, …

Pensez à bien préciser que certaines exigences sont requises concernant la qualité pédagogique des organismes dispensateurs des formations afin de garantir un niveau de qualité adapté aux enjeux du marché.