Quelle est la différence entre une auxiliaire de vie et une aide à domicile ?

1366

Les séniors sont parfois entourés de nombreuses personnes chargées de bien prendre soin d’eux. Elles ont chacune un rôle bien précis ce qui permet de les distinguer. Toutefois, il faut reconnaître qu’elles sont très souvent confondues. C’est le cas par exemple de l’auxiliaire de vie et de l’aide à domicile. Quelle est alors la différence qui existe entre ces deux personnes ? Réponse ici.

L’auxiliaire de vie

L’auxiliaire de vie est un agent social de la fonction publique. Il peut être employé par une commune dans le but d’assister les séniors.

A lire également : Est-ce que le compte courant est imposable ?

Quelles sont les missions de l’auxiliaire de vie ?

Le rôle principal d’un auxiliaire de vie est de venir en aide aux personnes âgées rencontrant quelques difficultés. Cette aide prend en compte les soins et l’assistance dont ils ont besoin au quotidien. En effet, il peut arriver qu’un sénior ne soit pas en mesure de se lever, se coucher ou préparer ses repas tout seul.

Dans ce cas, l’auxiliaire de vie doit l’aider à effectuer toutes ces tâches. Il en est de même pour la toilette ou encore l’habillement. Il peut aussi intervenir pour aider le sénior à prendre ses repas si ce dernier ne peut pas le faire tout seul. Dans certains cas, l’auxiliaire à domicile peut faire un peu de rangement au domicile de la personne âgée. Il faut préciser que l’entretien de la maison ne fait pas partie de ses tâches.

A lire en complément : Guide ultime pour choisir la maison de retraite idéale pour vos proches

Faut-il un diplôme pour travailler en tant qu’auxiliaire de vie ?

La différence entre auxiliaire de vie et l’aide à domicile se situe aussi au niveau des diplômes requis. Un auxiliaire de vie se doit d’avoir au minimum un niveau V (CAP/BEP) ou un Bac pro pour l’accompagnement des personnes. C’est indispensable pour garantir une assistance de qualité et prodiguer les soins convenables aux séniors.

L’aide à domicile

À la différence de l’auxiliaire de vie, l’aide à domicile travaille généralement pour un particulier. Elle est en charge d’un travail à la fois matériel, moral et social.

Quelles sont les missions de l’aide à domicile ?

L’aide à domicile a pour rôle de venir en aide aux personnes âgées dans leurs tâches quotidiennes. La liste de ses missions varie en fonction du profil du sénior. Tout dépend de son degré de dépendance. Il faut toutefois préciser que les missions sont pour la plupart relatives au ménage et à l’entretien du domicile.

En effet, l’aide à domicile doit faire la vaisselle, les lessives et même la cuisine. Il peut arriver qu’elle s’occupe des travaux de bricolage comme le changement d’ampoule.

Quelles qualités pour travailler en tant qu’aide à domicile ?

Pour travailler en tant qu’aide à domicile, avoir un diplôme particulier n’est pas obligatoire. Ce dernier peut toutefois s’avérer très utile pour trouver plus rapidement du travail. L’essentiel est de posséder les qualités indispensables pour prendre soin des personnes âgées. Il s’agit de la ponctualité, de la patience, de la politesse et bien d’autres.

En somme, il faut retenir qu’il existe plusieurs différences entre l’auxiliaire de vie et l’aide de vie. Celles-ci se situent au niveau de leurs missions respectives et des diplômes requis pour travailler.

Les missions de l’auxiliaire de vie et de l’aide à domicile : points communs et divergences

Les missions de l’auxiliaire de vie et de l’aide à domicile ont en commun la prise en charge des personnes âgées dans leur quotidien. Il existe aussi des différenciations notoires entre les deux professions.

L’aide à domicile et l’auxiliaire de vie ont pour mission principale d’assister les seniors dans leurs tâches quotidiennes. Elles doivent toutes deux veiller au bien-être physique, psychique et social des personnes dont elles s’occupent.

Elles assurent donc le ménage, la cuisine ainsi que les courses éventuelles du senior. Elles peuvent être amenées aussi à faire un peu plus que cela selon le profil du bénéficiaire : aide à la toilette ou aux déplacements notamment.

Ces professionnelles sont chargées d’animer la journée des seniors en leur tenant compagnie, par exemple lorsqu’il n’y a pas de membres familiaux présents chez eux.

L’une des principales divergences entre ces métiers est liée aux formations requises pour accéder aux postulations correspondantes.

L’auxiliaire doit obligatoirement disposer du diplôme DEAES (diplôme d’État d’accompagnant éducatif et social), tandis qu’une simple expérience personnelle peut suffire pour se présenter comme aide à domicile. Par conséquent, une personne qui souhaite exercer dans le domaine sans obtenir un diplôme spécialisé peut travailler comme aidant familial.

D’autre part, si vous êtes capable de supporter une grande responsabilité, vous pouvez être auxiliaire de vie. Vous devez vous occuper des personnes âgées et handicapées, qui sont dépendantes sur le plan physique et psychique.

Les aides à domicile peuvent aussi s’occuper des bénéficiaires souffrant d’un certain niveau de dépendance.

Il faut bien comprendre la différence entre ces deux métiers pour ne pas se tromper concernant l’emploi du temps, les tâches demandées ou même le profil requis.

Les compétences requises pour exercer le métier d’auxiliaire de vie ou d’aide à domicile : formations et expériences professionnelles

Pour exercer comme auxiliaire de vie ou aide à domicile, vous devez avoir de l’organisation et être capable d’intervenir efficacement dans différentes situations.

En ce qui concerne les formations demandées pour accéder aux postes respectifs, elles sont assez différentes. Pour être auxiliaire de vie, par exemple, vous devez impérativement avoir obtenu le diplôme D.E.A.E.S (Diplôme d’État Accompagnant Éducatif et Social).

Si vous voulez travailler comme aide à domicile sans obtenir un diplôme spécialisé, vous pouvez justifier d’une pratique personnelle similaire au poste que vous cherchez.

Expériences professionnelles : qu’en dit-on ?

Dans la majorité des cas, une expérience préalable s’avère indispensable pour décrocher une offre d’emploi chez un particulier employeur ou même chez un organisme spécialisé.

Certains recruteurs proposent aussi des formations internationales liées à ces métiers tels que :

Formation ADVF (Assistante De Vie Aux Familles)
-CAP APH (Certificat d’Aptitude Professionnelle Assistant de Vie aux Familles)
-Titre professionnel assistant(e) de vie dépendance

Ce sont des formations qui peuvent favoriser l’accès à ces professions pour les personnes sans expérience professionnelle.

Évolutions possibles dans le métier

Après quelques années en tant qu’aide à domicile ou auxiliaire de vie, il est possible d’évoluer vers un poste plus qualifié.
Il est ainsi envisageable de se former en vue d’obtenir, par exemple, la qualification « Technicien(ne) de l’intervention sociale et familiale » qui permet notamment une rémunération supérieure. Il peut aussi être envisagé une évolution vers un poste plus administratif tel que coordinateur(trice) pour organiser et planifier les interventions auprès des seniors.

Bien que semblables sur certains points, les professions d’auxiliaire de vie et d’aide à domicile ont leurs différenciations notoires. Elles requièrent toutes deux des compétences et aptitudes spécifiques, mais ont aussi chacune leur propre formation correspondante pour acquérir le savoir nécessaire.