Quelle est ma caisse de retraite principale ?

1435

La caisse de retraite sert à financer son assurance retraite et assurer des actions de prévention. Il en existe différents types qui varient en fonction du profil du fonctionnaire. Certaines sont d’ailleurs principales tandis que d’autres sont supplémentaires. Quelle est donc la caisse de retraite qui correspond à votre profil ? Élément de réponses ici.

La Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse (CNAV)

Créée en 1945, la CNAV sert à gérer efficacement l’épargne retraite des affiliés. Le but est de faciliter le versement de la pension de base dès que ces derniers décident de liquider leurs droits. Cette caisse est réservée aux salariés travaillant dans le secteur privé. Elle est aussi accessible aux agents non titulaires du secteur public.

Lire également : Quelle aide financière pour maison de retraite ?

Le principe de fonctionnement de la caisse est assez simple. Le bénéficiaire et son employeur versent régulièrement des cotisations pour constituer la retraite de base. L’opération dure pendant toute la durée de service du salarié. Lorsqu’il atteint l’âge légal de départ à la retraite, il peut décider de liquider ses droits. Ceci lui permet de récupérer la somme cotisée sous forme de pension.

La Caisse des pensions civiles

La Caisse des pensions civiles est réservée aux fonctionnaires d’État. Il s’agit par exemple des magistrats et des militaires. Ces derniers ont d’ailleurs quelques privilèges dans certaines situations. En effet, ils sont aptes à toucher leur pension s’ils sont déclarés invalides et incapables de continuer à travailler. Ceci implique qu’aucune reconversion professionnelle n’est possible.

A découvrir également : Comment choisir une assurance vie ?

C’est d’ailleurs le cas pour les victimes de guerre. La caisse profite à leurs familles en cas de décès par exemple.

La Caisse Nationale de Retraite des Agents des Collectivités Locales (CNRACL)

Créée en 1945, la CNRACL est relative aux agents de la fonction publique. Elle regroupe aussi bien les agents de la fonction territoriale qu’hospitalière. Le but est de permettre à ceux-ci de bénéficier des pensions une fois à la retraite. Pour cela, un montant est cotisé pendant leurs années de service au sein de la fonction publique.

Cette caisse permet également de faire la différence entre les agents du secteur privé et ceux du public. Elle fait en effet partie des régimes de sécurité sociale les plus importants. De cette manière, elle protège les fonctionnaires du public et leur garantit une bonne retraite. C’est d’ailleurs l’État en tant qu’employeur qui se charge de participer aux cotisations avec le fonctionnaire.

La Mutualité Sociale Agricole (MSA)

La MSA est la caisse qui s’occupe de la retraite de base des salariés agricoles. Il s’agit des personnes travaillant au sein des coopératives du monde agricole. Les exploitants et les employeurs de main-d’œuvre sont aussi concernés. Leur statut de non-salariés ne les empêche pas de bénéficier des avantages de la MSA.

Cette caisse sert d’ailleurs à couvrir les dépenses liées à la protection sociale des personnes bénéficiaires. Ceci inclut le logement et la santé par exemple. De plus, elles bénéficient de leurs cotisations sous forme de pensions.

En somme, il faut retenir qu’il existe différents types de caisses de retraite principales. Chaque caisse est liée à une catégorie de personnes en fonction de leur secteur d’activité. Il faut alors en tenir compte pour déduire la vôtre.

La Caisse Autonome de Retraite des Médecins de France (CARMF)

La Caisse Autonome de Retraite des Médecins de France (CARMF) est une caisse indépendante qui s’occupe spécifiquement de la retraite complémentaire et supplémentaire des médecins. La CARMF a été fondée en 1948 pour permettre aux médecins d’exercer leur profession en toute sécurité, tout en préparant activement leur retraite.

Cette caisse est obligatoire pour tous les médecins, qu’ils soient libéraux ou salariés du secteur hospitalier. Elle propose différents régimes adaptés à chaque parcours professionnel des praticiens.

Les contributions versées par les membres sont reversées sous forme de pension après le départ à la retraite. Elles varient selon l’âge, le salaire et la durée d’exercice du métier.

Tous les médecins français ayant exercé dans ce domaine professionnel doivent être affiliés à cette caisse afin de bénéficier d’une couverture adéquate quant à leurs droits lorsqu’ils cesseront leur activité médicale. Une fois que vous avez déterminé votre catégorie professionnelle, vous pouvez facilement identifier votre caisse principale.

La Caisse de Retraite des Industries Electriques et Gazières (CREIG)

La Caisse de Retraite des Industries Électriques et Gazières (CREIG) est une caisse spécialisée dans la gestion des régimes obligatoires de retraite pour les professionnels travaillant dans les industries électriques et gazières. Fondée en 1946, elle assure aujourd’hui la gestion tant de la retraite complémentaire que supplémentaire.

Les professions concernées par cette caisse sont celles liées aux secteurs énergétiques, tels que les agents EDF-GDF, mais aussi d’autres métiers techniques comme ceux des chauffagistes ou encore des techniciens en climatisation.

La CREIG propose ainsi plusieurs régimes selon l’activité exercée par le salarié et son statut professionnel : le régime général qui s’applique à tous les actifs du secteur public, un régime spécifique pour se conformer au statut particulier du personnel d’EDF-GDF-Suez, etc.

Le fonctionnement de cette caisse repose sur un système contributif où chaque membre cotise selon son salaire afin de pouvoir bénéficier d’une pension lorsqu’il prend sa retraite. Les membres peuvent aussi bénéficier d’autres avantages sociaux tels qu’une couverture santé adaptée à leur situation professionnelle.

Il faut bien comprendre leur affiliation à cette institution spécifique pour anticiper correctement leur départ en retraite. En cas de questionnement ou de besoin d’informations plus précises sur votre situation personnelle, n’hésitez pas à vous rapprocher directement de la CREIG.