Comment choisir son assurance pour un prêt immobilier : critères et conseils

410

Il est essentiel de choisir la bonne assurance hypothécaire pour se prémunir contre les circonstances imprévues qui pourraient entraver votre capacité à rembourser votre prêt hypothécaire. Si le prix joue un rôle important, il existe d’autres facteurs cruciaux à prendre en compte pour choisir l’offre la plus adaptée à vos besoins.

Garanties de l’assurance de prêt

Bien que l’assurance emprunteur ne soit pas une obligation légale, les banques l’exigent pour garantir les montants prêtés jusqu’à l’échéance du prêt. La loi vous laisse la liberté de choisir le contrat et de refuser l’assurance proposée par la banque au profit d’une offre alternative présentant des garanties comparables.

Lire également : Résiliation : résilier sa mutuelle santé Intériale Mutuelle

Le contrat s’articule généralement autour de plusieurs éléments : 2 garanties obligatoires et 3 garanties facultatives, en fonction des exigences de la banque.

Garanties obligatoires

La garantie décès : Elle rembourse le capital restant dû en cas de décès de l’emprunteur pendant la durée du prêt.

A lire aussi : Comment se débarrasser des acouphènes ?

Perte Totale et Irréversible d’Autonomie : Elle couvre la dépendance totale, lorsque l’assuré est dans l’incapacité de travailler ou de subvenir à ses besoins, nécessitant l’assistance d’une tierce personne pour les actes essentiels de la vie quotidienne.

Garanties optionnelles

Incapacité temporaire totale : Elle concerne l’arrêt de travail dû à une maladie ou à un accident après le délai de franchise.

Invalidité Permanente Partielle (IPP) : elle couvre l’arrêt de travail prolongé si le taux d’invalidité est compris entre 33 % et moins de 66 %.

Invalidité permanente totale (IPT) : Applicable si le taux d’invalidité est compris entre 66 % et moins de 100 %.

Délai de carence et de franchise de l’assurance emprunteur

À l’instar des autres contrats d’assurance, l’assurance emprunteur prévoit un délai de carence entre la signature du contrat et la prise d’effet de la couverture. Ce délai permet de s’assurer que vous n’êtes pas couvert en cas de sinistre pendant cette période. Le délai de carence varie, en général de 1 à 12 mois, pendant lesquels vous êtes redevable de la prime.

Limites d’indemnisation

Limite d’âge : elle varie d’un contrat à l’autre. Dans la plupart des cas, la couverture décès prend fin à l’âge de 70 ou 75 ans pour les contrats bancaires, contre 85 ou 90 ans pour les offres alternatives.

Plafonnement de l’indemnisation : L’assureur fixe des limites au montant maximum de remboursement des échéances de prêt en cas d’incapacité ou d’invalidité.

Exclusions de garantie

Des exclusions peuvent s’appliquer en fonction de risques identifiés, comme les métiers à risques ou les sports dangereux. Certaines maladies et pathologies psychologiques peuvent également être exclues, sauf mention contraire.

Choix du pourcentage

Pour les emprunteurs seuls, l’assurance doit couvrir la totalité du montant du prêt. Pour les emprunteurs conjoints, la couverture doit également être de 100 %, répartie de manière égale ou inégale, en veillant à ce que la somme totale soit au moins égale à 100 %.

Coût de l’assurance emprunteur

L’assurance emprunteur représente en moyenne un tiers du coût total du prêt, les primes étant déterminées par l’assureur en fonction de votre profil. Les contrats alternatifs sont généralement plus avantageux que les contrats de groupe des banques.

Enfin, n’oubliez pas que vous pouvez résilier votre assurance de prêt à tout moment pendant la durée du prêt, sans frais supplémentaires. Vous avez ainsi la possibilité de remplacer votre contrat bancaire par une formule individuelle plus compétitive et répondant à vos besoins.