Tout ce qu’il faut savoir sur la perte de l’autonomie

10
Tout ce qu'il faut savoir sur la perte de l'autonomie

L’être humain est exposé à plusieurs maladies qui affectent son intégrité. Parmi les multiples défaillances subies par la santé, il y a la perte de l’autonomie. Elle fait partie des plus difficiles que à affronter, étant donné que ce dernier est limité dans ses actes durant cette période.

Il doit notamment être à la charge de sa famille, et d’autres personnes pour son rétablissement. La perte de l’autonomie étant un problème moins compris par la plupart des personnes, il serait opportun d’apporter quelques informations sur ce phénomène.

A lire également : Comment faire pour aller vivre dans un autre pays ?

La perte de l’autonomie, qu’est-ce-que c’est ?

L’autonomie est la capacité de pouvoir réaliser des tâches quotidiennes sans avoir recours à une quelconque aide de la part d’un proche. Ainsi, la perte de cette faculté signifie la difficulté d’une personne à pouvoir effectuer des actes qui lui étaient habituels et faciles à faire.

C’est une situation difficile autant pour la victime que pour ses proches. Généralement, la perte d’autonomie se manifeste chez des personnes âgées. Elle survient à cause de plusieurs facteurs non négociables.

Lire également : Tout savoir sur la crémation !

Les facteurs de la perte de l’autonomie

La perte de l’autonomie ne prévient pas sa victime. Il peut survenir de fonction brusque ou progressive en fonction des évènements. Cependant, sa survenance n’est pas sans cause.

Les facteurs pathologiques

Puisqu’il s’agit d’une perte remarquée chez les personnes âgées, certaines maladies atteignent rapidement leur santé, et les organes importants pour la jouissance de l’autonomie.

Il s’agit notamment de la maladie de Parkinson, de l’Alzheimer, qui sont les plus fréquentes. La perte de l’autonomie est aussi causée par les accidents vasculaires cérébraux, encore appelée AVC.

Il s’agit des facteurs principaux qui affectent les facultés liées à l’autonomie de la personne humaine. À ceux-ci s’ajoutent la sarcopénie qui est le phénomène de la régression de la masse musculaire d’une personne. Cela arrive en raison de l’avancée de l’âge chez une personne. Elle a pour conséquence une vulnérabilité et le manque d’énergie pour faire certains actes.

Les facteurs sociaux et environnementaux

Outre les maladies neuro-dégénératives et cardiaques qui entraînent la perte de l’autonomie, une personne peut également être affectée pour des raisons liées à sa vie privée ou à son environnement.

Ainsi, la perte d’un être cher à un moment crucial de la vie, peut facilement conduire ce dysfonctionnement suite à un choc émotionnel. Le lien social étant un facteur important pour la stimulation cognitive, sa destruction peut coûter cher.

ce qu'il faut savoir sur la perte de l'autonomie

Un accident de circulation, lorsqu’il est grave peut laisser ce type de séquelle sur les victimes impliquées. Il faut également préciser que la dénutrition est un facteur à la perte de l’autonomie.

La plupart des personnes âgées vivent seules et se nourrissent sans toutefois faire attention à l’équilibre de leur nourriture. Ainsi, ce déséquilibre affecte peu à peu les organes et entraîne par la suite une perte de l’autonomie.

Les signes de la perte de l’autonomie

La perte de l’autonomie peut survenir de manière brusque ou progressive. Quelle qu’elle soit, il y a des symptômes qui peuvent vous avertir et vous permettre de prendre les dispositions nécessaires pour prévenir cette situation.

Ces signes sont d’ordres physique et psychique. Sur le premier aspect, il y a la diminution de la capacité de la personne âgée à faire certaines activités. Cela se manifeste par des chutes et des trébuchements ou des difficultés à se mettre sur les pieds. La fatigue au niveau des articulations devient également fréquente.

En ce qui concerne les facteurs psychiques, il y a des troubles de mémoire dont fait montre la victime à travers ses réactions, des sauts d’humeur, avec une agressivité ou une tristesse affichée.

Le changement au niveau de l’hygiène ou de ses habitudes alimentaires sont également des signes d’une perte de l’autonomie. Il est alors urgent que vous l’amenez chez un spécialiste afin de faire des examens sur la santé de la victime.

La dépendance, une conséquence de la perte de l’autonomie

Une personne âgée souffrant d’une perte d’autonomie n’est plus en capacité de prendre soin de sa santé. Elle est désormais dépendante d’une autre personne qui s’occupe de la prise en charge.  À cet effet, elles sont confiées à des personnes qualifiées dans le domaine.

Le traitement à suivre durant la prise en charge dépend du résultat des examens médicaux et du niveau de dépendance dont le malade à besoin pour son mieux-être. Des frais sont néanmoins à payer par les membres de la famille. Vous pouvez également bénéficier des différents aides octroyées dans ce sens.