Tout ce qu’il faut savoir sur la perte de l’autonomie

978
Tout ce qu'il faut savoir sur la perte de l'autonomie

L’être humain est exposé à plusieurs maladies qui affectent son intégrité. Parmi les multiples défaillances subies par la santé, il y a la perte de l’autonomie. Elle fait partie des plus difficiles que à affronter, étant donné que ce dernier est limité dans ses actes durant cette période.

Il doit notamment être à la charge de sa famille, et d’autres personnes pour son rétablissement. La perte de l’autonomie étant un problème moins compris par la plupart des personnes, il serait opportun d’apporter quelques informations sur ce phénomène.

A lire aussi : Pourquoi aller dans une école privée ?

La perte de l’autonomie, qu’est-ce-que c’est ?

L’autonomie est la capacité de pouvoir réaliser des tâches quotidiennes sans avoir recours à une quelconque aide de la part d’un proche. Ainsi, la perte de cette faculté signifie la difficulté d’une personne à pouvoir effectuer des actes qui lui étaient habituels et faciles à faire.

C’est une situation difficile autant pour la victime que pour ses proches. Généralement, la perte d’autonomie se manifeste chez des personnes âgées. Elle survient à cause de plusieurs facteurs non négociables.

A lire également : 3 choses à savoir à propos de la garde de nuit pour les seniors

Les facteurs de la perte de l’autonomie

La perte de l’autonomie ne prévient pas sa victime. Il peut survenir de fonction brusque ou progressive en fonction des évènements. Cependant, sa survenance n’est pas sans cause.

Les facteurs pathologiques

Puisqu’il s’agit d’une perte remarquée chez les personnes âgées, certaines maladies atteignent rapidement leur santé, et les organes importants pour la jouissance de l’autonomie.

Il s’agit notamment de la maladie de Parkinson, de l’Alzheimer, qui sont les plus fréquentes. La perte de l’autonomie est aussi causée par les accidents vasculaires cérébraux, encore appelée AVC.

Il s’agit des facteurs principaux qui affectent les facultés liées à l’autonomie de la personne humaine. À ceux-ci s’ajoutent la sarcopénie qui est le phénomène de la régression de la masse musculaire d’une personne. Cela arrive en raison de l’avancée de l’âge chez une personne. Elle a pour conséquence une vulnérabilité et le manque d’énergie pour faire certains actes.

Les facteurs sociaux et environnementaux

Outre les maladies neuro-dégénératives et cardiaques qui entraînent la perte de l’autonomie, une personne peut également être affectée pour des raisons liées à sa vie privée ou à son environnement.

Ainsi, la perte d’un être cher à un moment crucial de la vie, peut facilement conduire ce dysfonctionnement suite à un choc émotionnel. Le lien social étant un facteur important pour la stimulation cognitive, sa destruction peut coûter cher.

ce qu'il faut savoir sur la perte de l'autonomie

Un accident de circulation, lorsqu’il est grave peut laisser ce type de séquelle sur les victimes impliquées. Il faut également préciser que la dénutrition est un facteur à la perte de l’autonomie.

La plupart des personnes âgées vivent seules et se nourrissent sans toutefois faire attention à l’équilibre de leur nourriture. Ainsi, ce déséquilibre affecte peu à peu les organes et entraîne par la suite une perte de l’autonomie.

Les signes de la perte de l’autonomie

La perte de l’autonomie peut survenir de manière brusque ou progressive. Quelle qu’elle soit, il y a des symptômes qui peuvent vous avertir et vous permettre de prendre les dispositions nécessaires pour prévenir cette situation.

Ces signes sont d’ordres physique et psychique. Sur le premier aspect, il y a la diminution de la capacité de la personne âgée à faire certaines activités. Cela se manifeste par des chutes et des trébuchements ou des difficultés à se mettre sur les pieds. La fatigue au niveau des articulations devient également fréquente.

En ce qui concerne les facteurs psychiques, il y a des troubles de mémoire dont fait montre la victime à travers ses réactions, des sauts d’humeur, avec une agressivité ou une tristesse affichée.

Le changement au niveau de l’hygiène ou de ses habitudes alimentaires sont également des signes d’une perte de l’autonomie. Il est alors urgent que vous l’amenez chez un spécialiste afin de faire des examens sur la santé de la victime.

La dépendance, une conséquence de la perte de l’autonomie

Une personne âgée souffrant d’une perte d’autonomie n’est plus en capacité de prendre soin de sa santé. Elle est désormais dépendante d’une autre personne qui s’occupe de la prise en charge.  À cet effet, elles sont confiées à des personnes qualifiées dans le domaine.

Le traitement à suivre durant la prise en charge dépend du résultat des examens médicaux et du niveau de dépendance dont le malade à besoin pour son mieux-être. Des frais sont néanmoins à payer par les membres de la famille. Vous pouvez également bénéficier des différents aides octroyées dans ce sens.

Les solutions pour prévenir la perte d’autonomie

La prévention est toujours meilleure que la guérison. Il en va de même pour la perte d’autonomie, qui peut être évitée dès le départ. Pour réduire les risques liés à cette situation, il y a des solutions simples et efficaces à mettre en place.

Comme mentionné précédemment, l’alimentation déséquilibrée est un facteur important dans la survenue de la perte d’autonomie chez certains seniors. C’est pourquoi, vous devez adopter une alimentation saine et équilibrée pour prévenir ce risque.

perte autonomie senior homme lecture

La vie sociale est un élément important pour prévenir la perte d’autonomie. En effet, les seniors qui ont une vie active et des relations sociales stables sont moins susceptibles de développer des troubles cognitifs.

Les rencontres avec les amis, la participation à des activités communautaires ou encore la pratique d’une activité bénévole aideront à maintenir leur esprit alerte tout en renforçant leur confiance en eux.

Dans l’ensemble, il existe plusieurs facteurs pouvant entraîner la perte d’autonomie chez les personnes âgées. Toutefois, certaines mesures simples peuvent être prises pour prévenir cette situation.

Les aides disponibles pour les personnes en perte d’autonomie

Lorsqu’une personne âgée commence à perdre son autonomie, il faut prendre des mesures pour lui venir en aide. Il existe une variété d’aides disponibles pour soutenir les personnes qui souffrent de la perte d’autonomie.

Le maintien à domicile est souvent la solution préférée par les seniors. Pour cela, il y a plusieurs dispositifs qui peuvent être mis en place. L’utilisation de certains objets et accessoires peut aider grandement dans leur quotidien. Les déambulateurs ou encore les rampes sont des produits efficaces pour faciliter leurs déplacements.
perte autonomie senior femme aide
Le recours aux services d’un professionnel tel qu’un auxiliaire de vie, un infirmier ou un kinésithérapeute permettra aux personnes concernées de bénéficier d’un accompagnement personnalisé au sein même de leur domicile.

Il y a aussi plusieurs aides financières mises en place par l’État telles que l’Aide Personnalisée à l’Autonomie (APA), laquelle offre une assistance financière pour couvrir certains frais associés au maintien à domicile.

accueil temporaire et permanent en institution
Si le maintien à domicile n’est plus une option envisageable, il y a des solutions d’accueil temporaire ou permanent disponibles.

Les établissements spécialisés offrent un cadre de vie adapté aux personnes qui sont dans l’incapacité de prendre soin d’elles-mêmes. Que ce soit pour une courte période telle que pour soulager les aidants familiaux ou bien sur du long terme, cette solution peut s’avérer être la meilleure pour garantir la sécurité et le confort des personnes concernées.

Face à la perte d’autonomie, plusieurs aides financières ainsi que des moyens humains ont été mis en place pour aider les seniors à rester indépendants tout en bénéficiant du soutien nécessaire.

Les conséquences de la perte d’autonomie sur la qualité de vie des personnes âgées

La perte d’autonomie peut avoir de graves conséquences sur la qualité de vie des personnes âgées. Elle peut entraîner une diminution de leur capacité à effectuer les activités quotidiennes telles que se nourrir, prendre soin d’elles-mêmes et se déplacer sans aide. Cela peut aussi causer un isolement social ainsi qu’une perte d’estime de soi.

Le manque d’autonomie rend souvent les personnes âgées plus vulnérables aux accidents domestiques tels que les chutes et autres incidents qui peuvent mettre leur santé en danger. Dans certains cas, elles peuvent même nécessiter une hospitalisation ou une admission dans un établissement spécialisé pour recevoir des soins adaptés à leurs besoins.

Au-delà des conséquences physiques, la perte d’autonomie a aussi un impact psychologique important sur les personnes concernées. La diminution ou la suppression totale de l’indépendance est difficile à accepter et cela peut engendrer une souffrance morale importante chez ces individus. La peur du rejet ou encore le sentiment de solitude sont fréquents.

Il faut souligner l’impact économique que cette situation peut avoir sur le quotidien des seniors ainsi que celui de leurs proches aidants qui devront faire face à des dépenses supplémentaires pour financer leur prise en charge.

Face à ces différentes problématiques liées à la perte d’autonomie, il faut se faire accompagner par des professionnels pour trouver les solutions adaptées à leur situation. Les aides financières et humaines existent, il suffit souvent simplement d’en être informé.

La perte d’autonomie est un sujet sensible qui touche bon nombre de nos aînés. Il faut prendre conscience de ses conséquences sur la qualité de vie des personnes concernées et agir en conséquence pour améliorer leur quotidien dans le respect et la dignité qu’ils méritent.

Comment accompagner un proche en perte d’autonomie : conseils et bonnes pratiques

• Soyez présent : La présence régulière est essentielle pour rassurer la personne en perte d’autonomie et lui apporter un soutien moral. Vous pouvez aussi l’aider à se sentir mieux dans sa vie quotidienne, comme par exemple en faisant les courses, en préparant des repas ou simplement en discutant avec elle.

• Favorisez l’indépendance : pensez à bien favoriser l’indépendance du proche en perte d’autonomie. Cela peut passer par la mise en place de petits équipements adaptés au domicile (barres d’appui, coussins rehausseurs…) qui faciliteront son quotidien.

• Faites attention aux signaux faibles : Dans certains cas, votre proche ne sera pas capable de vous dire exactement ce dont il a besoin. Ce sont souvent des petits changements que vous remarquerez qui peuvent avoir une grande importance pour eux. Soyez attentif à ses gestuelles et comportements inhabituels afin qu’il puisse être pris rapidement une solution efficace.

Il existe aussi plusieurs aides disponibles pour accompagner les personnes atteintes d’une perte d’autonomie, notamment :

• Les aidants familiaux : Les aidants familiaux peuvent bénéficier d’un accompagnement psychologique ainsi que de formations spécifiques.

• Les maisons départementales des personnes handicapées : Elles proposent un accompagnement personnalisé ainsi qu’un accès simplifié aux droits sociaux.

• L’allocation personnalisée d’autonomie (APA) : Cette aide financière permet à la personne en perte d’autonomie de bénéficier d’une aide à domicile ou d’une place en établissement spécialisé.